Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bora Bora îles Sous-le-Vent

3 Mai 2011 , Rédigé par voyage sur les iles autour du monde en famille Publié dans #Polynésie Française Bora-Bora

BoraBora%20Carte[1]
 
Situées dans la partie ouest de l’archipel, 9 îles forment le subdivision des îles
Sous-le-Vent : 6 îles principales, Huahine, Raiatea, Tahaa, Bora Bora,
Tupai et Maupiti et plus à l’ouest encore trois atolls : Mopelia, Scilly et
Bellinghausen. Le nom de ce groupe d’îles vient de sa position dans le flux de
l’alizé. Elles ont en commun une origine volcanique et leur superficie totale
est de 430 km².
vue-aerienne.JPG
Emergée il y a 13 millions d’années, Bora Bora présente une typologie géologique particulière, entre l’île haute et l’atoll. Le volcan dont elle est issue s’affaisse
progressivement, laissant une couronne de motus encadrant le lagon au milieu
duquel se trouve l’île principale. Bora Bora ne possède qu’une seule passe,
Teavanui, qui fait face au village principal, Vaitapé. Tous les visiteurs
arrivent par ce petit village, dont le quai reçoit aussi bien les paquebots et
navettes inter îles, que les catamarans d’Air Tahiti qui rallient Motu Mute,
l’îlot où est situé l’aéroport. Une intense animation règne sur la place du
village à chaque débarquement de touristes – c’est-à-dire souvent, tant la
renommée de Bora Bora est devenue mondiale. La pointe Matira est le siège de
cette prolifération touristique ; sur cette bande de terre de 500 m de long ; à
l’extrême sud de l’île, se concentrent les hôtels de luxe comme des pensions de
famille, qui ne défigurent heureusement pas souvent le paysage – rien ne
dépasse la hauteur des cocotiers.

 

vue-aerienne-2.JPG Cette pointe passée, la nature reprend ses droits et les 8 927 habitants de l’île (en 2007) se partagent le reste, confinés dans les quelques villages traditionnels qui parsèment le littoral.
Tout autour de l’île principale, le lagon s’étend sur des kilomètres, émaillé
de petits motus paradisiaques. Certains sont montagneux (comme le Toopuaa et
proviennent de l’effondrement du  volcan,
comme l’île principale. D’autres sont plats et sont nés de l’accumulation de
sable sur la barrière de corallienne, comme sur les atolls. Tous exhibent en
tout cas leur parure verte, leurs cocotiers indolemment penchés au-dessus du
lagon, mais seuls les motus plats dévoilent vraiment du sable blanc étincelant
et un lagon bleu turquoise. Car Bora Bora n’est pas une destination de plage
comme un certain imaginaire collectif pourrait le laisser croire.



vue-aerienne-3.JPG
 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article