Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Marae de Mooréa

28 Février 2011 , Rédigé par voyage sur les iles autour du monde en famille Publié dans #Polynésie Française Moorea

IMGP3280.JPG

Hier, nous avons vu un Marae, ancien lieu de prière et de vie familiale. Dans le monde Polynésien, tout était imprégné de religion : l'organisation politique et sociale, la vie de famille, les activitées quotidiennes et les grands évenements.

 

 IMGP3268.JPG

 

Le Marae n'était pas seulement un lieu de culte ou les Polynésiens d'autrefois évoquaient leurs Dieux et leurs ancêtres. Ils étaient aussi titre de propriété foncière, expression du rang social et symbole de l'organisation familiale. Les Marae devaient être construits autour d'une pierre provenant d'un Marae plus ancien. IMGP3265bis.JPG

 

A l'arrivée des Européens, il existait des centaines de Marae dans les îles de la Société ; certains étaient privés (Marae familiale ou Marae réservé à une corporation), et d'autres étaient d'intérêt public (grands centre religieux).

 

Dans cette civilisation sans écriture, le trésor religieux des ancêtres lui transmis oralement pendant plusieurs siècles par des experts sacerdoriaux doués d'une mémoire exeptionnelle. Textes sacrés, chants incandatoires et généalogies furent aussi préservés au fil des siècles.

 

L'étude de ses vestiges, de leur implantation et de leur répartition dans le temps ont permis à Mr Green d'établir que la vallée a été habitée de façon continue pendant six cents ans au moins. Les plus anciens niveaux d'habitat fouillés à Opunohu, ont été datés du XIIIème siècle. De nombreux fragments de coquillages ou d'os de poissons découverts sur les sites fouillés attestent que la vallée est toujours restée en relation avec la côte. Cette population essentiellement composée d'agriculteurs pratiquait l'horticulture en terrasse et conservait la pâte fermentée de l'arbre à pain dans des silos en fosse.IMGP3266.JPG

 

La diversité et l'évolution des vestiges architecturaux étudiés révèlent ensuite la présence d'une population de plus en plus nombreuse, bien organisée et socialement très mélangée. Cette croissance et cette prospérité ont probablement atteint leur apogée au cours du XVIIème siècle et jusqu'à la fin du XVIIIème siècle. Enfin, dès le début du XIXème siècle, la population avait déinitivement déserté l'intérieur de la vallée, pour rejoindre les missions religieuse établies sur la côte...

 

 

Voici un exemple historique de la puissance de Mooréa  au XVIIIè siècle. A la fin de son second séjour, le départ du Capitaine Cook fut marqué par un spectacle étonnant :

 

A Tahiti, une flotte de plus de deux cents pirogues de guerre, emportant une armée de quelque dix mille hommes, s'apprétait à lancer une attaque contre Mooréa ; Cook estima alors a deux cent mille personnes environ la population de Tahiti. Cette flotte impressionnante n'obtint pourtant pas la victoire...

Revenu en 1777, le Capitaine Cook décida de visiter Mooréa. Il mouilla d'abord dans la baie qui  porte encore son nom, puis dans celle d'Opunohu où il reçut l'hospitalité du célèbre Mahine, grand chef de guerre du clan Marama, et vainqueur du combat dont il avait vu trois ans plus tôt les préparatifs.

La tradition orale a conservé bien d'autres récits des nombreuses guerres qui ont secoué Mooréa, et aussi quantité de merveilleuses légendes, que beaucoup de Polynésiens connaissent encore...

 

 IMGP3270bis.JPG

 

 

 

 Offrandes sur le Marae, voué au culte de Oro (Dieu de la guerre)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article